Accueil  >  L'entreprise artisanale  >  La formation, le levier du développement artisanal

Le développement de l'artisanat ces dernières décennies résulte pour une large part de la qualité du dispositif de formation professionnelle. Celui-ci a permis aux entreprises de s'adapter aux mutations économiques et technologiques et d'anticiper les nouvelles demandes du marché.

L’apprentissage et la formation en alternance



Le contrat d'apprentissage vise à l'obtention d'un diplôme de l'enseignement professionnel ou technologique, allant du CAP au diplôme d'ingénieur.
Il est accessible aux jeunes âgés de 16 à 25 ans et s'accomplit en deux ou trois années selon les conventions collectives de branche.

La formation est assurée pour partie en entreprise et pour partie en centre de formation d'apprentis - CFA -. Ainsi, les apprentis acquièrent les connaissances théoriques, techniques et pratiques indispensables à la maîtrise du métier.

En outre, le contrat d'apprentissage donne droit à un salaire (entre 25 % et 78 % du SMIC selon l'âge et l'ancienneté dans le contrat ou plus selon les conventions collectives de branche) et à une protection sociale. Par ailleurs, le contrat de professionnalisation est venu remplacer les anciens contrats d’orientation, d’adaptation et de qualification.

Egalement fondé sur le principe de la formation en alternance, le contrat de professionnalisation est accessible aux personnes salariées ou privé es d'emploi, en recherche d'une qualification nouvelle ou complémentaire.

Les rémunérations liées aux contrats de professionnalisation oscillent entre 55 % et 80 % du SMIC selon l'âge et le niveau de qualification de la
personne, ou plus selon les conventions collectives de branche.

L’artisanat propose près de 600 formations préparant à plus de 250 métiers.

Formation continue des artisans et des conjoints



Organisée à l'initiative des organisations professionnelles et des Chambres de métiers et de l'artisanat, la formation continue des artisans s'adresse aux chefs d'entreprises mais également à leurs conjoints ou autres auxiliaires familiaux. La formation continue répond aux besoins de perfectionnement dans de nombreux domaines : gestion, techniques professionnelles, vente, certification de services, normes d'hygiène et de sécurité…

En vue de simplifier les démarches des chefs d’entreprise et de leurs conjoints, un décret du 1août 2007 a prévu l’instauration d’un interlocuteur unique pour la prise en charge des formations, le Fonds d’assurance formation - FAF - de l’artisanat, géré par les organisations professionnelles.

Les Chambres régionales de métiers et de l’artisanat prennent en charge les formations généralistes dénuées de tout caractère technique ou professionnel. Par ailleurs, le système de validation des acquis de l'expérience - VAE - permet d'obtenir des diplômes d'Etat sur la base d'une expérience professionnelle.

Formation continue des salariés



La formation continue des salariés de l'artisanat est régie par un accord paritaire signé le 5 mars 1985 par l'UPA et les cinq organisations syndicales de salariés.

Quatre organismes paritaires collecteurs agréés - OPCA - correspondant aux grands secteurs de l'artisanat se répartissent la gestion du financement de la formation continue des salariés de l'artisanat :
- le FAFSAB pour le bâtiment,
- l'OPCAMS pour les métiers de production et de services,
- l'OPCAD pour l'alimentation en détail,
- et l'ANFA pour la réparation automobile..

En 2003, un accord national destiné à amplifier l'effort de formation en direction des salariés a été signé ; il a été conforté par l'adoption de la loi du 4 mai 2004 "sur la formation tout au long de la vie".


Plus de la moitié des contrats d'apprentissage sont souscrits auprès d'une entreprise artisanale, soit environ 200.000
apprentis sous contrat dans l'artisanat.

Pour recevoir l’actualité de L’UPA,

UPA
UPA
UPA
UPA
UPA